Témoignages

Envoyez-nous vos témoignages et photos de vol à : contact@autogyre-academy.com nous les publierons dans cette rubrique.

Bernard est un pilote confirmé, multiaxes et autogyre. Il a essayé le Tercel à Coulommiers.

"Je suis pilote ulm depuis 1989. J’ai été propriétaire de différents appareils 3 axes (baroudeur, Skyranger, Pou du Ciel, Storch). Il y a 5 ans j’ai essayé le giro. J’ai tout de suite été conquis par la particularité de pilotage de ces appareils. Leur finesse de 3 à 4 est faible mais pas trop problématique quand on gère son vol de manière à toujours voler à une altitude raisonnable et d’avoir dans son cône une surface vachable. Cet inconvénient est largement compensée par une vitesse d’atterrissage également faible et surtout une distance de roulement très courte. J’ai environ 350 hdv sur giro. Dernièrement j’ai eu l’occasion d’essayer le Tercel de Trendak chez François Lameyre sur l’aérodrôme de Coulommiers. J’avais un préjugé plutôt négatif sur cet appareil. Il me semblait trop massif. Mais une fois au commandes j’ai vite changé d’avis. Je me suis très vite senti à l’aise sans doute dû au confort d’une large cabine. Ce qui m’a fait énormément plaisir sur cet appareil est le niveau très bas des vibrations et un pilotage facile et très réactif. Autre avantages ( à mon avis): La convivialité du côte à côte, des solutions mécaniques simples, une impression de robustesse, un train large, des “vraies” portes (accès plus aisé), une machine livrée avec toutes les options possibles, il ne manque rien, même pas les head-sets.

Bref un giro pour se faire plaisir et voyager.

Il ne manque plus que de délier les cordons de la bourse, Mais ça c’est une autre histoire.

Amicalement"

temoignagebernard

Frederic est instructeur autogyre à Lens. Il a plusieurs milliers d'heures sur autogyre et a volé sur le Tercel de Trendak. Son commentaire est bref mais éclairant !

"Le Tercel est une machine très stable et facile. C'est une invitation au voyage !"

fredbastian

Alain est instructeur autogyre à Persan-Beaumont (Nord de Paris). Il a plusieurs milliers d'heures sur autogyre et a volé sur le Tercel de Trendak.

" Je te remercie d'avoir eu la gentillesse de ma faire découvrir ton autogyre,  le "TERCEL". J'ai été agréablement surpris, ayant volé quelques heures sur un "XENON",  j'ai trouvé cette variante plus facile  à piloter, principalement au décollage où on a moins besoin de se battre, meilleure stabilité en lacet que le XENON, toujours aussi facile à poser, dans l'ensemble une bonne  machine que l'on peux mettre entre toutes les mains. Encore merci pour cet essai."

alaindumetier

 

Bernard a passé une partie de sa vie sur des plate-formes pétrolières. Ces années d'aller-retour en hélicoptère  l'ont décidé à passer son  brevet de pilote. Intrigué par les autogyres,  Bernard est venu à Coulommiers pour voler sur notre Tercel.

"J'ai bien choisi mon jour pour  voler en autogyre à Coulommiers le 16 mars 2017. Journée magnifique, beau ciel bleu et peu de vent. Je suis pilote privé hélicoptère et je m'étais imaginé que l'autogyre était un peu comme le parent pauvre de l'hélicoptère. Il n'en est rien. J'ai bien été surpris en arrivant au hangar et en réalisant la qualité de fabrication de cette machine et la place à bord. L'instructeur s'est chargé de la visite prévol. Le démarrage est facile, le roulage aisé et le pré-lancement pas très compliqué. Une fois qu'on a compris que le roulage va donner sa vitesse de rotation finale au rotor et qu'il ne faut pas se précipiter pour tirer sur le manche et tout se passe bien. La qualité de vol de l'engin est remarquable  et la stabilité hors pair. L'heure de vol s'est terminée par un exercice de panne moteur. Retour au hangar et debriefing avec l'instructeur. J'ai choisi le Tercel pour ses deux places cote à cote et sa qualité de fabrication et je n'ai pas été décu !"

robert

 

Robert est Kinésithérapeute et a débuté sa formation de pilote autogyre sur Cougar Ela, excellent appareil en tandem. Il est passé la semaine dernière sur Tercel, le nouveau côte à côte de l'école.  

"Ce dimanche , j'ai effectué mon premier vol d'instruction sur le nouveau Tercel ; j'ai la sensation d'être passé d'un scooter à une berline très confortable ; les commandes sont précises , très réactives ; le vol est agréable , j'ai la nette impression de profiter d'avantage du vol en Tercel par rapport au Cougar . Le placement de l'instructeur à coté de soi est beaucoup plus convivial ; les conditions météo ne sont plus un frein (surtout le froid ).

en résumé , vivement le prochain vol en Tercel !"

robert

Frédéric  travaille dans la logistique et a été lâché en solo très vite. Il alterne désormais des vols de perfectionnement et des vols solos. 

"Depuis petit je rêve de voler. Je n'ai jamais eu le courage de franchir le pas, car l'aviation est onéreuse avec l'obligation de faire des heures de vols sous peine de "perdre" sa licence. Je me suis résolu. Jamais je ne volerai. J'ai cependant continué de parcourir le net, les forums, la presse, en rêvant et je suis tombé sur cette drôle de machine. L'autogire. J'ai pris des renseignements pour appréhender la simplicité du fonctionnement. J'ai compris que même quand ça ne volait plus il suffisait de se poser. Pouvoir voler, mon vieux rêve était de retour, et avec 3 filles je ne me sens pas l'âme d'un cascadeur. Pendant 3 ans j'ai réfléchi et cherché le meilleur endroit pour tester. C'est ainsi que j'ai trouvé Autogyre  Academy. Après un premier vol extraordinaire avec Serge, en redescendant j'ai signé des 2 mains pour la formation de pilote. À chaque vol, je revois le gamin rêvant dans son lit et c'est là qu'il voulait être. L'équipe et formidable, conviviale et jamais dans la compétition."

frederic

 

Thierry travaille en Nouvelle-Calédonie dans l'extraction du Nickel. Il est venu chez Autogyre Academy début Septembre 2015 spécialement pour passer son brevet de pilote autogyre.

"Je dirai simplement que si on peut faire une formation intensive c'est dans l'esprit avec lequel je l'ai réalisé et apprécié et qu'il faut la conseiller.De toutes les façons je ne pouvais faire autrement venant du bout du monde, le temps m'était compté.Merci encore à mon instructeur qui n'a jamais renoncé et qui est vraiment au top.

Très très cordialement, François, saches que tu es le bienvenu à Nouméa, tout d'bon"

thierry

 

Valérie travaille sur le site internet d'une célèbre chaîne de magasins. Elle a testé par curiosité l'autogyre chez Autogyre Academy.

"Suite à ma visite le 1er novembre dernier chez Autogyre Academy à l'Aérodrome de Coulommiers, j'ai eu envie de laisser un témoignage pour parler de cette expérience. Au départ, c'était juste une demande de renseignement pour faire un cadeau : offrir à mon mari des cours de pilotage autogyre pour qu'il obtienne son brevet de pilote. J'ai alors rencontré François, "l'instructeur en chef" qui m'a fourni toutes les explications nécessaires et répondu à toutes mes questions. Je l'ai trouvé très  sympathique ainsi d'ailleurs que toutes les personnes rencontrées sur le site. Je suis restée un long moment sur place pour voir les autogyres voler. J'étais conquise heure après heure et François a su me convaincre de faire mon baptême d'autogyre. Pendant 45 mn, j'ai pu voler avec lui et la sensation ressentie était magique. Voler à l'air libre, sentir le soleil, le vent, "etre libre en sécurité", pouvoir se positionner à quelques mètres du sol, faire du sur-place.. le bien-être s'est très vite emparé de moi. François m'a sécurisée et donné confiance. J'ai pu piloter moi-même, première fois, j'ai tenu le manche seule et je me suis bien débrouillée. L'autogyre est sensationnel et très maniable. Bref, j'ai adoré.

Je remercie François pour son accueil et sa disponibilité Ce fut une expérience inoubliable dans une ambiance des plus agréable. J'incite tous ceux qui me liront et qui hésitent. Allez-y, foncez !! Commencez par un baptême et vous attraperez le virus !"

valerie

 

Johan est urgentiste et s'est lancé dans le pilotage autogyre. Il a choisi Autogyre Academy.

"Je souhaitais apprendre à voler sur multi-axes ou pendulaire mais surtout pas sur autogyre, cette machine sur laquelle j'avais entendu tellement de mal ! Lors de ma première rencontre avec les instructeurs Autogyre Academy, ma curiosité m'a poussé à poser une .... puis deux.... puis pleins de questions sur ce superbe engin. Et devant l'enthousiasme et les réponses à mes questions qui détruisaient une à une toutes mes craintes et les fausses idées que je me faisais sur l'autogyre, il fallait que je passe le pas et que je fasse un baptême de pilote. Je peux vous dire qu'en total débutant dans le pilotage, j'étais assez stressé ! Un seul mot pour résumer mon premier vol : MAGIQUE !

A ce jour, je suis à environ 10 heures de vol en instruction sur ELA Cougar et je crois bien que je suis devenu accro ! Ayant travaillé 15 ans aux urgences dont 10 années au SMUR en tant qu'infirmier, je peux vous dire que la sécurité est quelque chose de primordial pour moi et je ne suis pas déçu ! La SECURITE est le maître mot de mon instruction. Les instructeurs sont patients et passionnés, ce qui rend l'apprentissage à la fois très ludique tout en nous donnant les armes de la sécurité pour notre future vie de pilote."

yohant

.

Jean Louis, propriétaire de garages et propriétaire depuis plusieurs années d'un 07S 115 HP

"Ayant décidé de remplacer mon cable de direction, je commande cette pièce chez Elateam France qui en avait 2 en stock le mardi 27/08 ,le colis arrive chez moi par un transporteur le lendemain a 11 h....

Je tiens à remercier et à féliciter Elateam France pour le sérieux et la rapidite exemplaire avec laquelle  a été traitée cette commande" Jean Louis Jacquot (07S 115 HP)"

 

 

Laurentaubergiste et passionné d'autogyre, a participé au premier stage Ela Academy à Fuente Obejuna

Apprenti autogyre depuis quelques mois, j'apprends en région parisienne.
Mon activité professionnelle ne me laisse guère de temps pendant la belle saison, aussi mon apprentissage est plutôt fait de conditions météo très aléatoires, (vent, pluie, plafond trop bas….).

J' avais donc envie de trouver un lieu me permettant pendant quelques jours de me perfectionner. J'ai rencontré par hasard François, me disant qu'il allait organiser des stages en Andalousie, à Ela Academy, j ai aussitôt sauté (non de l'autogire!) mais sur l' occasion.
Me voila donc en route pour Séville au mois de novembre, départ sous la pluie, arrivée sous le soleil, mais aussi sous un bon vent du nord-est un peu frais… Arrivé sur les lieux je me suis rendu immédiatement sur le terrain et j'ai constaté à mon grand drame que le vent était quasi travers à la piste, chouette pour un apprenti, on a beau me dire qu'il faut apprendre dans les pires conditions, j'aurai préféré plus de confort!
Enfin, je file à l' hôtel resto tout près, et déguste une bonne entrecôte.
Le lendemain toujours du soleil mais toujours du vent.

On se dirige vers la piste, contrôle du cougar, et hop dans les airs.
Paysage super, tout est vert, (ce n est pas l'idée que l'on peut se faire  de cette région), sauf les villages, blancs évidement, survol de lacs, de rivières, des oliviers et des orangers….. histoire donc de se familiariser avec cette machine.
François me propose ensuite de procéder à une série d'atterrissage, avec moteur, sans moteur etc… mais par fort vent de travers, il me dit t'inquiète pas tu t'approche en symétrie et au dernier moment tu "décrabes". Dans ma petite tête je décrabe, tu décrabes, il décrabe…. facile!….
M'enfin avec son aide ou pas? on se pose une dizaine de fois. La piste en dur n'est pas très large mais en très bonne état, parfait pour ce sentir en sécurité.

Bon  je ne vous raconte pas la suite (le vent est partie, dommage, le soleil est resté), à vous de venir découvrir cet endroit de rêve, où les gens sont super pro, super sympa….. merci pour la pommade !

PS pour les amateurs de contrées sauvages, je vous conseille d'emprunter la route de montage qui arrive directement à Fuente.

 

 

David, 37 ans, pilote hélicoptère dans la gendarmerie, élève puis pilote Autogyre Academy.

J'ai débuté ma carrière aéronautique par le planeur (100 hdv), puis l'avion (100 hdv) avant de d'intégrer l'école de l'Alat à Dax où j'ai obtenu ma qualification sur Gazelle. Je suis désormais pilote hélicoptère dans la Gendarmerie, qualifié IFR, et je totalise 1500 heures de vol sur AS 350, EC 145 et EC 135. L'hélicoptère est une machine fantastique et je trouve que l'autogyre s'en rapproche dans certaines phases de vol.

C'est pourquoi, en hors de mes heures de « bureau », je vole sur autogyre à Coulommiers chez Autogyre Academy. C'est une superbe activité ludique qui me rappelle l'hélicoptère avec l'avantage de voler la tête à l'air libre. Son apparente facilité de vol ne doit cependant pas faire oublier que le gyro demande un pilotage précis, ce qui contribue à le rendre passionnant.

Bons vols à tous !