L'AUTOGYRE NOUVELLE GENERATION

Depuis une dizaine d'années, les autogyres sont produits en série selon des normes  précises et satisfont à des tests de sécurité poussés dès lors qu’ils sont autorisés en vol dans des pays comme l’Allemagne, ce qui est le cas des autogyres de Trendak Aviation. Les pilotes privés et les professionnels de la surveillance portent un intérêt croissant à l'autogyre pour ses qualités de vol et la sécurité qu'il procure. Notre choix s'est porté sur le Tercel qui est vendu dans le monde entier et offre l'habitacle le plus spacieux de sa catégorie. Il est le premier distribué en France et sera prochainement suivi par le Twistair 2.0 puis le Taifun.

ng

 

Le Rotor : il participe en grande partie aux qualités de vol de nos autogyres. Trendak conçoit et fabrique les rotors qui équipent ses autogyres. C’est important pour le contrôle de la qualité de fabrication et pour posséder une vraie politique d'innovation. Le rotor Trendak est en aluminium anodisé. Sa durée de vie est de 2000 heures et il est proposé en plusieurs longueurs et profils en fonction de l’utilisation prévue. Son poids varie entre 37 et 45 kg selon les modèles, ce qui reste relativement lourd et garantit une inertie importante.

 

pales

La tête de rotor : partie importante qui permet la transmission des commandes de tangage et de roulis au rotor et porte le système de pré-lancement. Elle est en acier aéronautique et façonnée sous contrôle numérique. L’ensemble de la boulonnerie est de qualité aéronautique. Le prélanceur Trendak est muni d’une transmission flexible qui est plus fiable et moins fragile que les transmissions rigides avec renvois et cardans . La technologie de contrôle rotor push pull par câble offre, par rapport au contrôle par biellettes et rotules, une plus grande souplesse dans les commandes et un niveau de vibration inférieur tout en étant beaucoup plus simple.

 

tete

Cellule et train d’atterrissage : l’habitacle conditionne bien sûr la disposition de l’équipage. Le Tercel est un cote à cote, c’est-à-dire que le pilote et le passager sont assis l’un à côté de l’autre alors que le Twistair 2.0 est en tandem, avec le pilote devant le passager.

A l’instar des cellules de Formule 1, la cellule du Tercel est en composite carbone/kevlar qui  présente l’avantage d’être beaucoup plus solide que  la fibre de verre ou le carbone pur à l’impact : la cellule se déforme et absorbe l'énergie au lieu de casser.

Le train d’atterrissage est en composite haute résistance et présente l’avantage d’être très souple pour un meilleur confort au roulage.

cellule1

 

Empennage : l'empennage est en composite et la double-poutre offre au Tercel quatre avantages par rapport aux appareils dotés d'une simple liaison cellule-empennage (c'est à dire tous les autres autogyres)  : une excellente stabilité en tanguage due à la surface de l'empennage horizontal, un très faible taux de transmission des vibrations sur l'empennage, une résistance beaucoup plus importante et une extrême efficacité des commandes en lacet.

 

empennage

 

Tableau de bord :  voici deux générations de tableaux de bord. Celui de droite appartient au Twistair avec ses cadrans analogiques. A gauche, le Tercel peut être doté d’un Dynon Avionics qui gère la totalité des paramètres de vol avec quelques écrans analogiques de base chargés de prendre le relais en cas de problème.

tableau